La Sexualité en Afrique : un sujet tabou !

Dans les contrées africaines, la sexualité reste taboue dans beaucoup de familles. Ni le rang ou le milieu social ne font obstacle à cette tendance continentale. Comment se manifeste cette situation et quelles sont les néfastes conséquences qui en découlent ?

0
385

Qu’est-ce que la sexualité ?

La sexualité est tout ce qui a rapport à notre vie sexuelle ; que ce soit le désir, le plaisir, la relation en couple ou la reproduction. En effet, elle demeure un sujet très délicat. Par conséquent, jeunes et adolescents ont besoin d’être amplement informé sur la chose afin d’éviter les erreurs réputées graves qui en découlent.

Mais en Afrique, parler de la sexualité est très rare. N’eût été les quelques émissions télévisées et radiodiffusées sur la chose, on aurait pu dire qu’il n’y a que les conjoints qui s’entretiennent sur la sexualité. L’attachement des peuples africains aux valeurs morales fait qu’il est quasi impossible de voir des personnes âgées discuter de la sexualité avec les jeunes qui sont le plus souvent victimes d’un manque d’informations sûres en la matière.

Mais pourquoi n’en parle t-on pas ?

On doit admettre que les années passent, la mondialisation en pleine expansion, mais l’Afrique reste attachée à ses valeurs morales. Les parents se préoccupent ardemment de l’éducation de leurs enfants sur de nombreux plans, mais oublient que le manque d’information sur la sexualité est un danger permanent qui menace l’avenir de leurs rejetons. Ainsi, les parents et les tuteurs ne prennent pas le temps de s’entretenir avec leurs enfants sur la sexualité. Ces derniers, manquant de repères et d’informations en la matière se contentent d’en parler avec leurs camarades et amis. Or les amis auprès de qui se renseignent ces enfants sont ignorants au même titre qu’eux. Un tel phénomène fait que la couche juvénile est plongée dans un manque d’éducation sexuelle notoire. Dans d’autres cas, c’est avec la télévision qu’une bonne partie de la couche adolescente africaine découvre le sexe et tout ce qui l’entoure. Étant donné que ce canal d’information n’est pas si informatif en la matière, ces adolescents se prennent mal à la chose et les conséquences en sont dramatiques.

Défauts d’informations sur la sexualité : un mal aux multiples conséquences

La conséquence la plus directe de ce phénomène est la fréquence de grossesses non désirées que nous constatons dans le rang des jeunes Africains. De nos jours, il est impossible de sillonner les écoles secondaires et les lycées africains sans rencontrer des cas de grossesse qui se pérennisent nonobstant les multiples tentatives pour réduire ces cas désolants. Un nombre considérable de filles sont victimes de cas de grossesses non désirées. Au Bénin par exemple, la récente grève qui a secoué le système scolaire dudit pays n’est pas restée sans laisser ses traces sur de nombreuses demoiselles qui souffrent à ce jour du mal de neuf mois. Ces jeunes filles craignant de voir leur avenir s’écrouler comme un échafaudage de maçon s’aventurent sur le périlleux terrain d’interruption volontaire de grossesse. Des centaines de jeunes s’adonnent à cette dangereuse pratique sans peser les lourdes conséquences qu’entraîne cette dernière. Il est très pathétique de constater que ces filles ne prennent pas le soin de se fier à des soins de qualité. Elles se contentent d’avaler des pilules d’origine illégale et incertaine. Dans la plupart des cas, elles trouvent la mort. D’autres encore réussissent leurs sales et impudiques besognes, mais demeurent stériles. Des cas qu’on aurait pu réduire si les parents se rendent compte qu’ils y ont leur part de responsabilité. Mais que doivent concrètement faire les parents ?

Les parents interpellés

Le premier pas que doivent faire les parents est de commencer à lever le tabou sur le sujet. Si c’est de l’amour que découle tout débat conduisant à la sexualité, il est opportun de tout commencer à cette étape. Discuter avec ses enfants sur l’amour, leur donner des conseils pratiques et les élucider sur la manière de réagir face aux multiples problèmes que l’on rencontre sur ce terrain. Ainsi ils seraient un peu plus confiants de discuter avec leurs parents sur un sujet aussi idyllique. Ensuite, vous pourrez passer à la vitesse supérieure en abordant la sexualité proprement dite. D’abord, qu’est-ce que le sexe ? À quoi sert-il ? Leur expliquer ce dont ils sont capables dès leur puberté. Les transformations morphologiques qu’ils subissent, à quoi elles sont dues et tout ce que ces transformations entraînent sur leur sexualité. De nos jours, les jeunes deviennent accros du sexe et n’arrivent vraiment plus à s’en passer. Les parents devraient alors éviter d’interdire aux enfants d’aller au sexe, car depuis des décennies, les jeunes n’ont jamais compris qu’il faut s’abstenir des relations sexuelles tant qu’ils ne sont pas à un niveau de vie donné. Ils feraient mieux de les conseiller sur la manière dont il faut s’y prendre pour éviter les infections sexuellement transmissibles, les grossesses non désirées, et bien d’autres conséquences que peux entraîner un manque d’information sur leur sexualité. Les mères particulièrement se doivent très strictement de suivre la fille dès ses premières menstrues. Lui faire savoir par exemple qu’elle est déjà capable de tomber enceinte. L’aider à détecter si son cycle est régulier ou non. En un mot, lui expliquer tous les paramètres qui entourent la menstruation. Bien des choses sont à conseiller aux jeunes et adolescents, mais il y a aussi des choses que les parents ne doivent pas faire.

Ce que vous devez eviter

Ne pas jouer à l’hypocrisie avec les enfants. Oui, chers parents, jouer à l’hypocrisie peut-être fatal pour l’avenir de vos enfants. Alors, parlez et créez le dialogue ! Faites-les sortir de la torpeur dans laquelle ils sont plongés. Éviter de gronder les enfants quand vous voyez qu’ils ont des propensions pour le sexe. Car en les grondant, vous les rendez plus curieux et ils ne s’empêcheront pas de s’approcher de la chose. Aussi, les parents ne doivent-ils pas compter sur l’école pour donner quelque information que ce soit aux enfants sur la sexualité ?

L’école concernées ?

L’école, en plus d’instruire et de qualifier, est un endroit où les élèves interagissent et vivent plusieurs situations : les relations amoureuses ou égalitaires, les amitiés, etc. Il est alors indispensable d’insérer la sexualité dans les programmes scolaires afin d’aider les jeunes “ignorants” à s’informer le maximum possible sur la question de la sexualité. Ceci contribuerait à aider cette jeunesse qui prend les parties de jambes en l’air comme un sport favori, des moments de plaisir ou encore un antistress. Indubitablement, l’urgence est de leur apporter l’information juste, et surtout celle de qualité. L’État étant responsable de l’éducation se doit alors de jouer le rôle qui est le sien en venant au secours de cette jeunesse africaine qui tend vers une impasse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here