Comment créer sa veille scientifique pendant votre scolarité ? 

0
275

Les outils pour se tenir informé sont devenus monnaie courante dans le domaine académique. Se faisant, la veille scientifique s’avère incontournable pour récolter de précieuses informations. Comment peut-on s’y prendre habilement pour un étudiant en science ? Partant d’une définition formelle du terme, nous vous délivrons en quelques étapes les secrets pour sa création.

Notion de veille scientifique

Femmes, Travail D'Équipe, L'Équipe
La veille scientifique se présente comme une notion qui permet à l’étudiant d’être attentif sur l’ensemble des sites web afin de visionner les séminaires, les articles et différents colloques scientifiques. C’est aussi une manière de se tenir informé des dernières avancées dans le domaine de son choix. Cependant, avant de songer à ranger vos magazines scientifiques, vous devez avoir quelques principes qui vous aideront dans l’établissement de cet outil académique. 

Ainsi, la quête de la nouveauté doit se faire périodiquement et de manière régulière, de préférence une fois par semaine. Elle consistera d’abord à vérifier les sites importants où les publications sont riches en informations. Ensuite, il faudra impliquer vos camarades dans la quête, pour gagner en efficacité.

Pour finir, une bonne veille doit être réinventée au fil des nouvelles actualités. Pour ce faire, en tant qu’apprenant, abonnez-vous aux flux RSS des différents sites. Ce dispositif vous permettra de ne point manquer une nouvelle dans votre domaine d’étude.

Les sites et plateformes de diffusions à cibler

Ordinateur, Pc, En Milieu De Travail
Créer sa veille scientifique, c’est aussi trouver des sites sur l’environnement et la science, pour être vraiment informé dans les temps et avoir les meilleures actualités. Par exemple, vous devez impérativement vous abonner sur Calenda, le plus gros site en France. Privilégiez, sur ce site, la rubrique « à venir ».

Ensuite comme second site de référence, notez Fabula. Sa catégorie « Appels à contribution » est en effet, utile pour tout apprenant en littérature, mais aussi en histoire, en cinéma ou en art tout court. Une troisième option se veut être l’académie de Rennes. C’est l’une des plus réputées en matière d’histoire et de géographie, ce qui en fait un site de choix pour une veille scientifique.

Pour ce qui est du récent, il est conseillé de suivre plusieurs plateformes :

  • edu ;
  • la DGR, l’ACNSMP, l’ASES pour la sociologie ;
  • et l’Association des Jeunes Chercheurs en Histoire.

Cela constitue l’essentiel des plateformes de diffusions et des sites à prioriser pour une bonne veille scientifique, même si vous pourrez en découvrir d’autres.

La mise en place de la veille

Cette étape est la troisième de la veille scientifique. Dans son ensemble, elle consistera à axer votre travail sur la collecte automatisée, l’analyse et la gestion de l’information, mais aussi, la diffusion et l’évaluation. Avec la collecte des données, vous pourrez créer ou filtrer les fils RSS en paramétrant un agrégateur et en automatisant les requêtes.

Par la suite, servez-vous d’un logiciel pour la gestion des différentes bibliographies ou un logiciel pour les signets. Ne manquez pas non plus de suivre les recommandations et d’user des outils de gestion d’informations pour atteindre votre but.

Par ailleurs, suivre les directives pour une parfaite diffusion dans un format propre à la veille scientifique est fortement conseillé. Cette dernière étape vous permettra de régler les instruments comme les alertes par message électronique ainsi que les médias sociaux entre autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here